Buscar
  • Isabel Ribeiro

L’Encyclopédie illustrée "Les Mondes d’Aldébaran" de Leo

L’Encyclopédie illustrée des « Mondes d’Aldébaran » Auteur : Christophe Quillien

D’après l’univers de Leo

200 pages – Couverture cartonnée

La naissance d’une histoire est toujours un mystère. Celle des Mondes d’Aldébaran ne fait pas exception. La saga a vu le jour en 1994 avec la parution d’un album intitulé La Catastrophe, premier des cinq tomes du cycle inaugural, Aldébaran. Mais la genèse de cette fresque d’anticipation est bien plus ancienne. Elle remonte aux années 1950, à l’époque où Leo s’appelait Luis Eduardo de Oliveira. Jeune adolescent brésilien d’une douzaine d’années, il écoutait avec émerveillement les récits de son grand frère, passionné par les origines de leur pays.


L’un d’eux l’avait impressionné plus que les autres. Il retraçait l’arrivée des Portugais, en 1500, sur cette terre qui deviendrait le Brésil. Emporté par le talent de conteur de son frère, Leo n’avait qu’à fermer les yeux pour revivre, en imagination, les sensations des premiers colons. Leur débarquement dans l’actuelle baie de Rio de Janeiro, leur fascination pour un paysage enchanteur qui ne ressemblait à rien de connu, leur surprise face à ces animaux étranges et à cette végétation foisonnante… Et leur rencontre avec les Amérindiens, dont les mœurs et les coutumes étaient déroutantes aux yeux de ces Européens.

Aujourd’hui, il n’existe plus de terre inconnue. Les grandes découvertes appartiennent à un passé lointain. Nous vivons tous dans un « village global ». Mais il est toujours possible d’inventer de belles histoires pour faire galoper l’imaginaire. En racontant le destin d’exception de Kim Keller et de ses autres personnages, Leo a voulu renouer avec ses rêveries d’adolescent, quand il se laissait emporter par l’évocation d’un monde originel depuis longtemps disparu. Avec Aldébaran, il a cherché à retrouver ses émotions de jeunesse. Seule différence : il ne s’aventure pas à travers un continent inexploré, mais sur de nouvelles planètes. La plage d’Arena Blanca a remplacé la baie de Rio. Les Amérindiens ont cédé leur place aux Tsaltérians, tout aussi intrigants pour les habitants d’Aldébaran. À son tour, Leo s’est fait conteur et nous embarque avec lui. Suivons-le : ce voyage en vaut la peine…


Les deux cents pages de L’Encyclopédie illustrée des « Mondes d’Alde-baran » sont une belle invitation à plonger dans l’imaginaire foison-nant de Leo. Le lecteur découvre les multiples facettes d’un univers à la fois proche et éloigné du nôtre. Riche d’une iconographie de plusieurs centaines d’illustrations, ce guide de voyage virtuel nous entraîne sur des planètes étonnantes, à la rencontre d’un fabuleux bestiaire et de peuples extraterrestres fascinants. Enrichi d’entretiens inédits avec Leo, le livre s’intéresse aussi aux coulisses de son œuvre, à ses influences et à sa méthode de travail. Il dévoile un auteur méconnu : celui qui effec-tuait ses premiers pas dans la presse brésilienne des années 1970 ou qui signait Mission Contact, une histoire refusée par les éditeurs fran-çais mais qui annonçait déjà Aldébaran. Animaux, flore, inventions scientifiques et techniques, vaisseaux spatiaux et moyens de transport, mais aussi vie quotidienne et relations intimes entre les personnages : bienvenue dans « Les Mondes d’Adébaran » !