Auteur - Scénario - Dessin - Couleurs

Leo est né à Rio de Janeiro au Brésil en 1944. Passionné de dessin, il passe son enfance avec un crayon et un papier en inventant des mondes avec son frère. Au moment d’entrer à l'université il délaisse le dessin et suit des études d'ingénieur. Il milite activement au sein de la gauche étudiante. En 1964 avec le coup d’état au Brésil et après avoir obtenu son diplôme il continue à militer clandestinement. En 1971, il quitte le Brésil pour échapper à la répression de la dictature militaire et se réfugie au Chili d’Allende. Avant le coup d’état de Pinochet, il part en Argentine et retourne clandestinement au Brésil, à São Paulo, en 1974. Il lui reste à se trouver un métier. Avec un curriculum vitae comme le sien, surtout rempli de trous, il ne peut pas exercer son métier d’ingénieur. Il décide de se consacrer au dessin cette passion d’enfance délaissée.

Leo  au chili avec sa mère - 1971

À la même époque, il découvre la BD européenne dans les pages de ‘Pilote' et de ‘Métal hurlant'. Coup de foudre immédiat ! Il propose ses illustrations à différents journaux brésiliens. Sa première bande dessinée, une histoire de science-fiction, est publiée dans la revue

‘O Bicho' en 1975, mais ça ne le fait pas vivre et il doit travailler comme illustrateur. Convaincu qu’en France

il pourra vivre de la bande dessinée il décide tenter sa chance et s'installe à Paris en 1981.

Mais le succès se fait attendre. Malgré quelques récits publiés dans ‘L'Écho des savanes' (1982) et ‘Pilote' (1985), il se voit contraint de travailler pour la publicité. Le déclic se produit en 1986 : Jean-Claude Forest, le créateur de Barbarella, lui propose de dessiner des histoires réalistes pour le magazine ‘Okapi'. En 1989, Leo illustre la vie de Gandhi dans un album publié par Centurion.

L'une de ses histoires attire l'attention du scénariste Rodolphe, qui lui confie le dessin de "Trent" (Dargaud), sa nouvelle série. Le premier album, "L'Homme mort", paraît en 1991. Cette fois, la carrière de Leo est lancée.

Deux ans plus tard, en 1993, il réalise un vieux rêve : il publie le premier des cinq tomes d'"Aldébaran" (Dargaud), saga de science-fiction dont il est à la fois scénariste et dessinateur, qu'il mène en alternance avec "Trent". La série se poursuit en 2000 avec un nouveau cycle de cinq tomes, "Bételgeuse" (Dargaud), et, en 2007, un troisième cycle de six tomes démarre, "Antarès" (Dargaud). Cette collection, prolongée par le spin off "Les survivants" (Dargaud, 2011), connaît aujourd'hui encore un très grand succès en librairie. Mais les aventures de Kim et de ses amis sont loin d'être terminées puisque Leo lance un nouveau cycle, "Retour sur Aldébaran" (Dargaud, 2018).

 

"Trent" se termine en 2000, avec le tome 8. Leo et Rodolphe, eux, ne s'arrêtent pas là et créent "Kenya" (Dargaud, 2001), un récit mêlant action et fantastique qui se passe juste après la Seconde Guerre mondiale. Après cinq tomes, cette série ouvre sur un deuxième cycle, "Namibia" (Dargaud, 2010), dessiné cette fois par Bertrand Marchal, Leo restant au scénario avec Rodolphe.

Elle sera suivie par un troisième cycle, "Amazonie" (Dargaud, 2016).

Scénariste infatigable, Leo n'hésite pas à mener de front plusieurs projets. En 2002 paraît "Dexter London" (Dargaud), une trilogie dessinée par l'Espagnol Sergio García. Au mois de mars 2009 sort le tome 1 de la série "Terres lointaines" (Dargaud), avec Icar (Franck Picard) au dessin (cinq albums). Avec le même Icar, il travaille sur une nouvelle série, "Ultime frontière" (Dargaud, 2014). En 2012 sort également le premier tome de "Mermaid project" (Dargaud), une série coécrite avec Corine Jamar et dessinée par Fred Simon (tome 4, 2015) dont la suite, "Mutations", sort en 2018. Il cosigne également, avec son ami Rodolphe, le scénario de "La Porte de Brazenac" (Dargaud, 2014), dessiné par Patrick Pion.

En 2015 sort le premier album de la série Centaurus (Delcourt) coécrite avec Rodolphe dessinée par Zoran Janjetov (cinq albums). Avec les mêmes auteurs il coécrit Europa donc le premier album doit sortir avant fin 2020.

En ce moment Leo finit les couleurs du troisième tomme de « Retour d’Aldébaran », le dernier du cycle. Il vient de finir le scénario de son nouveau cycle « Neptune » et commence à le dessiner.

Côté scénario, il poursuit sa collaboration avec Rodolphe avec le nouveau cycle « Ecosse » qui suit « Amazonie » et une nouvelle série « Demain » dessinée par Louis Alloing.