Buscar
  • Leo

Il est mort, nous l´avons enterré. Point final.

Certains lect

eurs m’ont reproché le comportement de Kim dans ce passage. Elle aurait été trop froide par rapport à la mort du garçon, et assez méprisante envers les croyances religieuses du personnage qui veut qu’on fasse une prière pour honorer le mort.


J’ai imaginé cette scène en assumant l’idée de que dans le futur, d’ici quelques siècles, les religions auront disparu ou auront perdu toute importance. Ou au moins que les rites et les manifestations qu’elles véhiculent auront disparu. Cela vient du fait que je suis un non croyant, et que je considère les religions et leur rites souvent absurdes, comme des survivances d’une époque où l’humanité traversait une phase encore bien primitive de son évolution socio culturelle. Parmi les rites aberrants qui ont inexplicablement perduré, je situe la prière. Je n’arrive pas à comprendre comment quelqu’un au vingt-et-unième siècle puisse encore pratiquer un tel rite si dénoué de sens.


Dans la scène évoquée, donc, Kim ne fait que réagir comme je pense que devrait réagir quelqu’un de sensé, même à notre époque, et à fortiori dans mon futur imaginaire.