Buscar
  • Leo

Car pour moi, Bertrand est un des meilleurs du moment parmi les dessinateurs réalistes.


Ce cycle est le quatrième avec notre héroïne Kathy Austin. Nous l’avons envoyé d’abord au Kenya, en Namibie, en Amazonie.


A un moment, avec Rodolphe on s’était posé la question : où l’envoyer dans le cycle suivant ?


C’est lui qui a eu l’idée de la ramener en Europe, en Ecosse, un endroit qui se prête à des récits étranges avec ses châteaux souvent sinistres, ses landes inquiétantes balayées par les vents, ses côtes tourmentées.


Mais il fallait aussi trouver un mystère différent des précédents, des événements différents.

Là, on a dû nous rencontrer plusieurs fois pour discuter, avoir des longs échanges par téléphone et par mail jusqu’à trouver la bonne idée centrale.


Après cela le développement du récit devient plus aisé. Ensuite, Bertrand a commencé à dessiner les planches et quand nous avons reçu les premières copies, on est entré dans cette phase particulièrement enthousiasmante de voir notre scénario mis en images par un dessinateur haut de gamme.


Car pour moi, Bertrand est un des meilleurs du moment parmi les dessinateurs réalistes. La catégorie la plus difficile et moins nombreuse.


Et dont la particularité n’est pas souvent perçue à sa juste valeur par le publique ou les critiques. Le dessin réaliste exige, au-delà d’un talent inné, des années de pratique : on ne voit pas de jeunes dessinateurs réalistes de bon niveau. Les bons ont toujours dépassé la quarantaine, au moins!